Petit guide des différents couteaux de cuisine

Photo de cottonbro provenant de Pexels

5/5 – (3 votes)

On dit souvent que pour un cuisinier, le couteau est le prolongement de son bras. Une jolie phrase qui démontre bien le fait qu’il est un ustensile indispensable et qu’il fait partie intégrante du matériel de cuisine à avoir chez soi. Un cuisinier ne vous laissera jamais utiliser le sien, à moins qu’il ne vous fasse confiance (ou qu’il n’y tient pas du tout), car un couteau de cuisine, c’est personnel ! 

C’est pourquoi, maintenant que vous êtes motivé pour vous lancer dans l’apprentissage de la cuisine, vous décidez de partir à la recherche d’ustensiles de cuisine, et notamment, d’un ou plusieurs couteaux de cuisine professionnels.

Seulement voilà, au moment de choisir vous vous rendez compte qu’il en existe une multitude… Santoku, éminceur, filet de sole, couteau d’office, désosseur, etc.

Bref, vous ne savez pas à quoi correspond tous ces noms, ni comment vous en servir…

Dans ce cas, cet article est fait pour vous ! Nous allons voir ensemble les principaux types de couteaux que vous pourrez trouver en France, ainsi que leurs utilisations.

Sommaire

Couteau chef/ Éminceur

Couteau de cuisine très populaire, beaucoup de personnes disent que s’il fallait en choisir un, ils choisiraient celui-là. Réputé pour sa polyvalence, c’est un long couteau assez lourd. Sa lame légèrement courbée, est comprise en 16 cm et 30 cm.

Parfait pour émincer, hacher, trancher une viande ou un poisson. Sa longueur et sa solidité permettent de couper des éléments assez solides comme des carapaces de crustacés ou des os, en utilisant le revers ou la partie arrière de sa lame.

Feuille de boucher/ Couperet chinois

Couperet chinois Image par charlykushu de Pixabay

Couteau particulièrement gros et lourd. Celui-ci est doté d’une lame large et rectangulaire dont la longueur est comprise entre 17-28 cm. 

Il existe deux types de couperet :

  • La feuille de boucher qui est principalement utilisée pour couper des carcasses et des os grâce à sa lame épaisse et robuste. En cuisine française on s’en sert pour casser les os ou les gros morceaux de viandes qui vont servir pour les fonds, les bouillons ou les jus.
  • Le couperet chinois, très apprécié en Asie, permet de quasiment tout faire, à condition de savoir le manier correctement. Doté d’une lame fine et tranchante, on l’utilise pour écraser les aliments (comme l’ail, le gingembre, la citronnelle), hacher, tailler les légumes, concasser, découper, trancher (volaille, viande, poisson) mais aussi pour transporter les éléments de la planche jusqu’au récipient de cuisson en utilisant sa grande lame. Du fait qu’il soit assez haut, il est très facile de replier et de plaquer ces doigts contre la lame pour ne pas se couper. Contrairement aux couteaux occidentaux, celui-ci s’utilise en coupant à la verticale et non avec un roulement de poignet circulaire.

Couteau d’office

Couteau d'office

Petit couteau de cuisine facile à prendre en main, il est un indispensable grâce à sa grande polyvalence. Sa petite lame courte et rigide, comprise entre 6 cm-12 cm, est très utile pour de petites tâches comme la préparation des légumes (éplucher, peler, vider, tourner, gratter les champignons…), mais également pour des opérations plus précises comme les taillages (brunoise, macédoine…).

Utilitaire

Couteau polyvalent, idéale pour ceux qui n’aime pas les grandes lames, il est quasiment identique au couteau d’office dans son utilisation. Cependant, sa lame est légèrement plus grande, mesurant entre 12

cm et 18 cm. On l’utilise pour tailler les légumes, réaliser une garniture, hacher des herbes… mais il peut aussi servir à lever les filets d’un petit poisson, découper une volaille, désosser ou trancher une viande.

Trancheur/Tranchelard

tranchelard

Comme son nom l’indique, ce couteau est destiné à trancher toutes sortes de viandes grâce à sa lame longue et effilée. Mesurant entre 20 et 31 cm, elle permet de trancher en un seul mouvement avec précision. On peut également s’en servir pour découper des volailles, lever des poissons ou tailler certains légumes.

Filet de sole

Filet de sole

Couteau à poisson principalement utilisé pour lever les filets. Il possède une longue lame, fine, souple et flexible comprise en 15 cm et 27 cm. Lorsque vous levez les filets d’un poisson, cette lame offre la possibilité de parfaitement suivre l’arête sans abîmer la chair. Cependant, il convient mieux aux poissons de petites et moyennes tailles. Pour les gros poissons tels que le cabillaud ou le lieu (jaune/noir), il est préférable d’utiliser un couteau plus robuste.

Désosseur

Fréquemment utilisé en boucherie, c’est un couteau de taille moyen, avec une lame fine, quelques fois légèrement courbée, allant de 12cm a 17cm. Sa taille et sa lame permettent une bonne prise en main pour trancher, désosser, dénerver et dégraisser les grosses pièces de boucherie, les gibiers et les volailles.

À jambon

Couteau à jambon

À l’origine uniquement dédié au taillage de jambon, il peut également être employé pour trancher des tranches extrêmement fines de truite/saumon fumé, même pour trancher des pâtés en croûte. Sa lame spécifique est longue, mince, souple et quelques fois légèrement alvéolée (les alvéoles empêchent la viande de rester coller sur le couteau), comprise entre 20 cm et 30 cm.

Bec d’oiseau

Doté d’une petite lame courbée rappelant un bec d’oiseau, ce petit couteau est parfaitement adapté pour éplucher, tailler et tourner les fruits et légumes. La longueur de sa lame est comprise entre 6 cm et 11 cm. Très pratique pour réaliser des pommes de terre cocotte ou des pommes château.

Couteau à pain

Similaire et une scie, il possède une longue lame, composée de dents extrêmement pointues, allant de 18 cm à 30 cm. Ce couteau permet de découper les préparations ayant une croûte (pain, pithiviers, pâté en croûte, tourte…). Il peut également servir pour couper les fruits et légumes ayant une peau dure comme la tomate ou l’ananas. Le principe est de l’utiliser avec un mouvement vertical, dans toute sa longueur afin de ne pas écraser les aliments. (Comme une scie enfaite…)

Couteau à huître

Petit couteau dédié à l’ouverture des huîtres. Sa lame d’environs 5-7 cm est généralement très pointue. Faite attention, car il est très facile de se planter le couteau dans la main à cause d’une mauvaise tenue de l’ustensile. L’huître doit être parfaitement calée et votre main, éloignée de la trajectoire de votre couteau. De plus, lorsque l’on ne maîtrise pas la technique, on a tendance à forcer un petit peu. Il arrive alors que la pointe se brise. Faite attention à ce que celle-ci ne se retrouve pas dans votre huître.

Santoku

Santoku

Sûrement mon couteau de cuisine préféré, on pourrait dire que c’est le couteau chef japonais. La différence, c’est que sa lame est plus courte (entre 10 cm-20 cm) et légèrement courbée (60°), ce qui le rend plus maniable pour émincer, hacher ou ciseler. Cependant, comparé au couteau chef, c’est un peu plus compliqué de trancher une grosse pièce de viande ou de poisson. Mais avec un peu d’entrainement, aucuns soucis.

Nakiri

Nakiri

Couteau japonais spécialement conçu pour les fruits et légumes, sa forme rappel celui du couperet. Sa lame comprise en 14 cm-18 cm est de forme rectangulaire ce qui lui vaut la même utilisation que pour le couperet chinois. Petite différence, il est généralement plus léger, plus maniable et surtout, extrêmement efficace, car on l’utilise aussi de manière verticale, ce qui rend le geste de découpe beaucoup plus rapide.

Conclusion

Bien évidemment, il en existe beaucoup d’autres que vous pouvez retrouver en ligne sur des sites internet spécialisés. Cependant, si votre objectif est de cuisiner à la maison, les couteaux présentés ici vous suffiront amplement. 

Si vous ne savez vraiment pas lesquelles choisir, je vous conseillerai d’acheter : 

  • Un couteau chef ou un santoku. Idéal pour trancher, émincer, tailler vos viandes et vos légumes.
  •  Un petit couteau d’office, pratique pour avoir plus de précision sur les taillages, ou pour réaliser de petites préparations.
  • Un utilitaire, afin de découper les volailles, trancher les viandes ou les poissons. Vous pouvez même l’utiliser pour tailler vos petits légumes si le couteau chef est trop grand pour vous. Bien maîtrisé, il peut aussi servir comme désosseur ou pour lever les filets de votre poisson.

Par la suite, rien ne vous empêche de compléter votre gamme en achetant des couteaux plus spécifiques comme le couteau à huitre ou à pain en fonction de vos besoins. Cependant, sachez qu’avec ces trois couteaux, vous pourrez accomplir pratiquement toutes les tâches de cuisine.

D'autres articles à découvrir

Sucette de poulet

Réaliser des sucettes de poulet (chicken lollipop)

Les sucettes de poulet ou plus communément appelées “chicken lollipop”, sont une manière de présenter les pilons ou les ailettes de poulet. Ceci consiste à dégager le haut du pilon et de pousser la viande vers le bas, pour ainsi faire apparaître l’os et lui donner l’apparence d’une sucette.

Lire la suite »

Cuisson sauter

Souvent confondue avec le terme poêler qui est une cuisson complètement différente, la technique de cuisson sauter, est une cuisson rapide

Lire la suite »

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour André, je ne connaissais pas le couperet chinois, merci d’avoir expliqué la différence avec le Nakiri c’est la question que je me posais.
    Au plaisir de vous lire