5 conseils pour cuisiner comme un pro !

Photo de Yente Van Eynde provenant de Pexels

5/5 – (2 votes)

Envie d’améliorer vos talents culinaires pour pouvoir enfin cuisiner de bons petits plats comme au restaurant ? Sachez qu’acquérir un savoir-faire, une maîtrise technique, ainsi qu’une connaissance des produits, demande du temps, des efforts et beaucoup de pratique. Mais rassurez-vous, rien d’impossible !

Pour pouvoir cuisiner comme un pro, il vous faudra dans un premier temps, prendre conscience des bases (voir cet article). Les fondamentaux doivent être stables afin que vous puissiez commencer à vous libérer des recettes afin de cuisiner selon vos envies. Ensuite, il ne vous restera plus cas prendre quelques bonnes habitudes qui vous permettront de progresser plus rapidement ! Facile non ?

Sommaire

Apprenez à gérer votre espace

   Cuisiner demande de l’espace, logique, mais il faut également apprendre à le maîtriser. Je m’explique, beaucoup de personne ont la mauvaise habitude de croire que pour bien cuisiner il faut une grande cuisine bien équipée.

Pour ma part, je pense que plus votre cuisine est grande, et plus vous aurez envie de vous étaler de partout et d’être désorganisé. De plus, plus la distance sera grande entre votre poste de travail, le frigo, l’évier, et votre plaque de cuisson, plus vous perdrez du temps à aller de l’un à l’autre et moins vous serez efficace. 

À l’inverse, dans une toute petite cuisine, vous n’avez pas le choix. Vous devez être organisé, ranger, nettoyer au fur et à mesure, parce que sinon vous ne pouvez plus bouger. Le mieux c’est d’avoir assez d’espace pour vous mouvoir en ayant tout à portée de main à 1 ou 2 pas maximum. Donc si vous avez une très grande cuisine, réunissez le matériel et les ingrédients nécessaires à la recette, délimitez un espace et restez-y. Savoir gérer son espace permet de cuisiner dans de meilleures conditions, de gagner du temps et d’y voir clair ! Plus il y a de bazar plus, il est difficile de cuisiner.

Si vous avez une petite cuisine, essayez de trouver un espace ailleurs, comme votre table à manger. Vous pourrez y faire toutes les préparations préliminaires (éplucher, découpe des légumes ou de la viande, préparation de la pâte, etc.). Votre coin cuisine servira uniquement pour les cuissons.

Concentrez-vous sur les techniques

   Concentrez-vous sur les techniques (taillage, cuisson, assaisonnement, liaison des sauces…) plutôt que sur la recette en elle-même. Dans notre dossier « Techniques et connaissances » vous y trouverez les différents taillages de légume ainsi que leur importance, les différentes cuissons, les couteaux, les techniques de base …

Si vous maîtrisez les techniques, alors vous ne serez plus dépendant d’une recette. Vous pourrez ainsi commencer à improviser, goûter, rectifier et laisser votre imagination prendre le dessus ! Et si votre recette est ratée, alors vous comprendrez peut-être d’où vient la cause.

Essayez de choisir des recettes avec des techniques différentes. Ce qui veut aussi dire, variez votre alimentation !

Aujourd’hui si vous faites une salade, entraînez-vous aux taillages des légumes, demain, si vous avez plus de temps, essayez de faire une cuisson braisée, après-demain une cuisson pochée, etc.

Profitez de chaque occasion pour vous perfectionner ou découvrir une nouvelle technique, à votre rythme et suivant votre planning !

Au fur et à mesure que vous prendrez de l’expérience, les automatismes arriveront naturellement. Alors, vous serez capable d’aller au marché et d’imaginer vos propres recettes !

Tout faire de A à Z

  Cela peut paraître logique, mais évitez d’utiliser les produits intermédiaires (qui ont déjà subi un début de préparation) tel que, les tomates pelées, les sauces tomate, l’ail coupé, les purées en poudre, les poulets prédécoupés, etc. car votre but n’est pas de gagner du temps, mais de gagner de l’expérience. Privilégiez les produits frais de saison et essayez de tout faire vous-même.

Ceci vous permettra de perfectionner : vos techniques (cuisson, taillage, découpe…), votre organisation (car tout faire vous-même demande beaucoup plus d’étapes), mais également votre connaissance des produits (les produits frais ne s’utilisent pas de la même façon que les produits préparés, ils n’ont pas la même texture ni le même goût et ne réagissent pas de la même manière pendant la cuisson).

Évitez d’utiliser les robots et les gadgets au maximum

  Vous n’avez pas besoin de 15 couteaux et d’une tonne de gadgets pour acquérir les bases, au contraire, plus vous utilisez vos mains mieux c’est ! Pendant mes deux premières années d’apprentissage, j’ai principalement eu besoin d’un couteau chef (éminceur, grand couteau), d’un petit couteau d’office et d’un rasoir (économe/ éplucheur).

Le but est d’acquérir les gestes et d’habituer votre main à l’utilisation des ustensiles de cuisine. Si vous utilisez un robot pour tout faire à votre place, certes, vous gagnerez du temps (pas forcément en qualité) mais vous n’apprendrez pas les gestes correctement. Avant de monter vos blancs d’œufs avec un robot batteur, montez-les à la main et quand vous aurez acquis le geste, utilisez votre batteur électrique.

Je ne suis en aucun cas contre l’utilisation des robots de cuisine, bien au contraire, certains nous facilitent grandement la vie. Cependant, comme je l’ai évoqué un peu plus haut, il est préférable de maîtriser les techniques avant de faire appel à une machine. C’est une question de bon sens, sinon que feriez-vous s’ils tombent en panne ou s’ils n’existaient pas ?

N’oubliez pas de goûter !

  Goûter encore et encore, avant, pendant et après la cuisine, car ceci permet d’éduquer votre palais et de développer votre goût ! Mais pourquoi faire ?

  1. Simplement parce qu’il est important d’apprendre à décrypter les saveurs pour pouvoir ensuite les identifier dans la masse. Ce qui vous aidera pour doser vos ingrédients suivant le résultat que vous désirez.
  2.  Les aliments n’ont pas le même goût selon plusieurs facteurs : la provenance, la variété, la saison, etc… Donc une carotte ou une pomme n’auront pas le même goût toute l’année, peut-être plus sucrée, plus acide… c’est pourquoi vous devez vérifier en goûtant !
  3.  Afin de vérifier l’assaisonnement et les différents problèmes potentiels. Avant d’assaisonner, goûtez votre préparation puis encore une fois après, afin de noter les différences et rectifier si besoin.
  4.  C’est aussi utile pour contrôler la texture de vos aliments, la cuisson ainsi que la température. Goûter permet aussi de savoir si vos aliments sont bien ou trop cuits, si la texture est agréable ou non et si votre préparation est assez chaude ou pas.

En conclusion

  • Organisez votre espace pour être plus efficace.
  •  Acquérir les gestes et ne pas rechercher la simplicité
  • Concentrez-vous sur les techniques de base
  • Développer votre palais
  • Toujours chercher à gagner un maximum d’expérience

Ces 5 conseils sont basés sur ce qui a de plus important en cuisine, c’est-à-dire l’attitude. Votre envie de progresser, de vous perfectionner et de découvrir, c’est ce qui déterminera votre progression. D’ailleurs, c’est souvent ce que l’on regarde en premier chez un cuisinier lors de son apprentissage. Alors avec du temps et une bonne attitude, je suis sûr que vous parviendrez à cuisiner de merveilleux plats !

D'autres articles à découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.